LCAN 2019

Le site dédié aux épreuves




Le mot de l'organisateur



Au nom de toute l’équipe de La Course Aux Nombres,
je vous souhaite à toutes et tous une très belle rentrée scolaire en espérant que vous ayez passé de très belles vacances, ressourçantes, qui vous ont permis de faire le plein d’énergie pour mener à bien les nouveaux défis qui nous attendent.


Avec la rentrée nous vous proposons une légère modification de l’organisation de la course aux nombres mais avant de vous présenter cette nouvelle organisation je tenais à revenir sur le rapport rédigé par la commission dirigée par Cédric Villani et Charles Torossian préconisant 21 mesures pour l’enseignement des mathématiques (Rapport Villani-Torossian) dans lequel ils soulignent l’importance du calcul et en particulier le calcul mental.


Voici quelques extraits qui semblent particulièrement en lien avec le travail mené dans la course au nombres (p27-28 du rapport)
« Depuis un certain nombre d’années, il semble y avoir un malentendu entre les recommandations figurant dans les documents officiels sur la place du calcul et les pratiques observées en classe de mathématiques. Le calcul a été sérieusement discrédité dans un passé pas si lointain et finalement partiellement réhabilité dans les programmes récents de l’École, puisque la stratégie mathématiques en 2014 annonçait : « La connaissance et la compréhension des nombres, ainsi que le calcul, en particulier le calcul mental,tiendront une place centrale dans les nouveaux programmes de mathématiques […]
Les modalités de développement des capacités calculatoires sont diverses et complémentaires (le calcul mental, en ligne, posé, écrit, approché et instrumenté). Toutefois le calcul mental reste une modalité insuffisamment travaillée à l’école primaire (notamment par rapport aux pays asiatiques) et au collège. Il en est d’ailleurs de même pour le calcul approché qui reste cantonné à quelques activités trop sporadiques. En revanche, le temps consacré aux répétitions d’algorithmes de calcul dit « posé » est souvent disproportionné, notamment concernant la multiplication […]
Par ailleurs, la volonté de ne pas réduire l’acte mathématique à de simples techniques répétitives, afin de donner toute son importance au sens des démarches, a conduit à des incompréhensions totales, certainement faute d’accompagnements suffisants. On en est ainsi arrivé parfois à la disparition complète d’activités d’ancrage, de « gammes ou d’échauffements » pourtant indispensables. Des rituels de calcul permettent pourtant de faire fonctionner et de stabiliser les connaissances, les méthodes et les stratégies. Les activités routinières de calcul permettent de gagner de l’aisance, de la fluidité, de la flexibilité, d’acquérir des automatismes (destinés à libérer la charge cognitive et la mémoire de travail). Avec un peu d’entraînement, les élèves réussissent ce type d’activités, ce qui développe leur plaisir à faire des mathématiques et les aide à progresser. La réussite des élèves est un facteur de satisfaction de leurs professeurs.
Il faut absolument retrouver un équilibre essentiel à la réussite des élèves et cela vaut pour tout le cursus jusqu’à la terminale. S’il est exclu de limiter la formation des élèves à l’entraînement au calcul, sa fréquentation trop rare rend inaccessible à beaucoup la pratique de résolution de problèmes, dès lors que le moindre calcul fait obstacle […]
Aujourd’hui le constat est alarmant en France : les évaluations nationales et internationales montrent de très faibles résultats en calcul pour les écoliers et plus généralement pour les jeunes Français. À chaque niveau de classe, les enseignants se plaignent des faibles capacités de leurs élèves à comprendre les nombres ou à mener à bien des calculs à cause de difficultés remontant à des classes antérieures. Il est donc urgent de faire en sorte que cette tendance s’inverse et que les Français renouent avec l’agilité en calcul.
Ainsi les auditions, de Pôle Emploi et des responsables des ressources humaines de grandes entreprises, ont fait ressortir la grande souffrance d’adultes en difficulté avec les nombres et les calculs « de base » comme une simple multiplication par 10. Il est essentiel de faire évoluer nos représentations : l’École doit à tout citoyen un savoir minimum sur les bases du calcul. Nous devons collectivement, sur cet enjeu, passer de l’obligation de moyens à l’obligation de résultats […] ».


La Course aux nombres, dans son ensemble (entraînements réguliers avec son professeur + épreuve individuelle), répond donc totalement à cette demande institutionnelle.
Dans un souci de simplification, nous ne vous proposerons cette année qu’une seule épreuve qui aura lieu lors de la semaine des mathématiques (idéalement le jour du Pi-day).
Cette épreuve de calcul mental et réfléchi sera individuelle et ouverte aux élèves du cm1 à la seconde.
Le principe reste le même (voir lcanzan) :
- une épreuve par niveau,
- durée de 10 minutes,
- 30 questions,
- une typologie des questions clairement définie en fonction des niveaux :
Les typologies spécifiques d’une épreuve à l’autre vous permettront un repérage plus facile des difficultés rencontrées,
- cette année, en espérant simplifier le passage de l’épreuve 2019, le support sera papier : vous recevrez un fichier .pdf et devrez nous renvoyer les résultats de vos élèves,
- des entrainements disponibles en ligne grâce à l’application web Doceval d’Eric Hakenholz (nouvelle version) mais aussi en format pdf pour les années 2015-2016-2017 (2018 à venir),
- quatre mentions au concours : explorateur (15 à 19 points), savant (20 à 23 points), expert (24 à 28 points), champion (29 ou 30 ou l'un des 3 meilleurs scores de la zone).

Comme l'an passé, des diplômes pour les élèves sont prévus, en voici un exemple :


- les champions de l’épreuve individuelle se retrouveront ensuite en mai pour une épreuve par visioconférence.


A noter :
1. Véronique Merckling(ISTP) et Cécile Joyeux(AWTY) ont réalisé en 2018 la traduction  en anglais de certaines épreuves individuelles. Vous les retrouverez en naviguant dans les différents onglets du site (6ème à 4ème).
2. Si vous voulez produire une épreuve d'entraînement (tous formats possibles) ou rejoindre une équipe qui s'occupe des sujets, envoyer un courriel à sebastien.rivillon@cimf.ca.



L’équipe de lcan de la Zone Amérique du Nord vous souhaite une très belle reprise en espérant vous voir encore plus nombreux lors de l’épreuve individuelle.

Sébastien Rivillon Enseignant Expatrié à Mission de Conseil Pédagogique Second Degré Collège International Marie de France Montréal