Alkindi

Page supervisée par Matthieu Schavsinski, lycée français de San Francisco


Le concours Alkindi est un concours gratuit organisé par les associations Animath et France IOI sous le patronage 

de l'Education Nationale, en hommage au mathématicien arabe du IXème siècle.  


Il est récent puisqu'il date de l'année 2015-2016 et s'adressait initialement aux classes de seconde uniquement. 

Comme l'an dernier, il est ouvert officiellement aux élèves de la 4ème à la seconde.


Le concours est en 4 phases éliminatoires individuelles ou collectives, où les élèves éliminés peuvent rejoindre 
une équipe qualifiée de la classe.

Le but est d'y faire travailler les élèves sur la cryptanalyse par des petits jeux accessibles pour la première phase, assez proches dans leur format du concours Castor. 

Vous pouvez découvrir cette épreuve sur le site du concours

  • La première phase a lieu à partir du 10 décembre 2018 et est ouverte pendant 2 semaines.
  • La seconde phase se passe à la maison et dure un mois environ. Elle consiste en deux épreuves de décryptage.
  • La troisième phase reprend les techniques de décryptage de la seconde phase mais en temps limité, en classe, et chronométrée.
  • La quatrième et dernière épreuve se passe à Paris, avec la meilleure équipe de chaque académie et la meilleure équipe AEFE.


La deuxième phase est en temps libre, par équipe durant un mois et demi avec pour objectif de résoudre le maximum de petits problèmes graduels sur deux thèmes.
Les élèves peuvent participer lors d'une séance mais aussi au CDI ou en autonomie.
C'est un format assez souple pour l'utilisation en classe et qui permet de nombreux aménagements.

La troisième phase est plus délicate et sélective et à la suite de celle-ci la première équipe de chaque grande région est qualifiée en finale.


La première équipe de chaque académie et les 20 premières équipes au classement national sont récompensés.


La portée pédagogique de ce concours est assez large et les utilisations multiples : 
              • en classe entière en imaginant une construction de la progression en fil rouge  autour de ce concours car les notions de troisième et de seconde à y raccrocher sont nombreuses (généralités, fonctions, division euclidienne, fréquence, fonctions affines, systèmes, algorithmique, nombres premiers,...). 
              • Pour les EPI , le concours Alkindi serait un très bon point d'appui pour, par exemple :
                • un EPI maths-histoire pourrait faire de la cryptographie un de ses objectifs (lire par exemple Histoire des Codes secrets de Simon Singh qui est une ressource formidablement claire et instructive) 
                • un EPI maths-techno avec la partie algorithmique ou la réalisation de machines à crypter. 
              • Un des thèmes de MPS peut très naturellement intégrer le concours Alkindi ( Sciences et investigation policière )
D'une manière plus générale, ce concours est un bon moyen de sensibiliser les élèves à l'enjeu de la protection des données numériques.

A ce titre, ce concours rentre dans le cadre du plan Ecole numérique du Ministère de l'Éducation Nationale. 

C'est aussi un moyen d'utiliser en pratique des notions mathématiques que nous abordons en classe.  Bref, beaucoup d'intérêts et un vrai plaisir pour les élèves ! Sautez le pas !

SelectionFile type iconFile nameDescriptionSizeRevisionTimeUser